Vincent Godeau
Bibliographie
Evénements en vue
Revue de presse
Expositions
Court métrage
 
Photographies africaines
Afrique In Visu
 
Photothèque
Un dimanche au bord de la mer 2012
Fenêtres 1980
Célibataires 1983
Opération Tonnerre 1985
Narcisses 1986
Mère et Fils 1989
Modern Reisen 1989
L'artiste et son modèle 1991
La chambre blanche 1994
Les Confessions 2000
La Tête Ailleurs 2005
Confettis 2007
Fascination africaine 2007
Sangs mêlés 2010
 
...Catalogue
 
Contact
 
  Fil RSS
Archives
2017
2016
2015
2012
2011
2010
2007
2005
2003
2002
2000
1997
1995
1994
1993
1991
1990
1989
1985
1980
 
 
Confettis 2007    
Alb Antiquités, Paris, 2007 www.albantiquites.com/

Georges Perec a écrit "La Disparition" à l'aide d'une contrainte : ne jamais utiliser la lettre "e". Et Jean Herman (Vautrin), dans son film "Urgence", "contraint" ses personnages à ne jamais s'asseoir. "On peut décider de s'imposer une sorte de maladie qui sera la maladie du film", dit Herman le scénariste.

Imaginons un photographe désargenté qui ne peut payer ni pellicules, ni réparer le matériel cassé. Face à cette contrainte économique, ce photographe se lance dans la "foto povera" : il utilise les rebuts de la production photographique.
Désormais, la photo n'est plus prise, mais percée. Le photographe se débrouille ; travaille sur le vide, sur le plein.

Pour l'heure, ça ressemble à une pollinisation photographique. ... Mais quel lien avec "Confettis" ?

A partir de l'instant où on a récupéré dans les poubelles des labos chics les bandes-test, les chutes, les grands tirages recalés et déchirés, il faut admettre qu'on a été renvoyé d'une caste.
Qui se serait vanté d'une dégringolade professionnelle ? Les photographes démonétisés sont une plèbe.

Dans ces conditions, mieux valait masquer la réalité, abandonner le titre de "foto povera" et rebaptiser cette activité de poinçonneur exalté : "confettis".

D'autant que "Confettis" - et ça tombe sous le sens - est un titre plus festif. La joie était donc de retour. Je suis revenu à mes propres photos et j'ai travaillé dessus, âprement, j'ai trituré des petits formats à trois francs six sous.
J'ai bloqué en particulier trois tirages 13 x 18 d'un New-yorkais croisé à New York. Les prises de vue de ce Noir américain silencieux avaient duré toute une journée. Je n'ai jamais revu ce modèle et je n'ai jamais autant aimé une ville. En face du débarcadère vert de bronze qui résistait à la fermentation de l'Hudson, il y avait l'Intrépide, un porte-avion forcément impressionnant tendrement remisé par l'US Navy.

Avec ces photos qui sont devenues des sortes de sculptures photographiques de poche, j'ai peut-être fait ce que font les féticheurs à clous congolais avec leurs pièces d'okoumé. A mon modèle disparu, je lui fais la fête. Coups d'emporte-pièce, claquements nets du fer de la perforeuse.
Je vous le disais, c'est quand on est seul qu'on est le plus proche des autres.
1
Confettis n° 7 - Enlacement
Confettis n° 3 - Crucifix
Confettis n° 1 - Bloc
 
| © ALL IMAGES ARE COPYRIGHTED AND MAY NOT BE REPRODUCED WITHOUT WRITTEN PERMISSION . | Conception : Anne F. Rietsch  | by AXE-image